#49 Si je devais vous fournir notre charte éditoriale …

Classé dans : Le Journal d'un canard | 0
Crédit : Death to Stock
Crédit : Death to Stock

Concrètement, que donnera le contenu de Capsule ? Que doit savoir et mettre en oeuvre chaque contributeur à notre magazine ? Après plusieurs mois de travail, de réflexions et de tests en conditions réelles, voici les cinq principes clés de la charte éditoriale de Capsule.

Participation à la sélection des sujets (ou pas) : que devrait savoir le lecteur s’il a passé un mois sur la lune ?

C’est à cette question qu’est censé répondre Capsule, avec de l’information choisie plutôt que subie.

Grâce à l’outil collaboratif Tricider*, que nous utilisons déjà depuis plusieurs mois, nous privilégions la pertinence de la sélection sur l’exhaustivité.

En pratique, du 20 au 20 de chaque mois (par exemple, du 20 juillet au 20 août pour le numéro de septembre), contributeurs comme lecteurs peuvent suggérer des actualités potentiellement « encapsulables » et commenter et voter pour les idées d’ores et déjà proposées par d’autres personnes sur Tricider.

Une actualité encapsulable est une actualité retenue en raison de ses enjeux à moyen et long terme (plutôt que son intérêt à court terme). C’est une information dont la pertinence est potentiellement durable (quand tu ressors ton Capsule de mai dernier, tu es toujours content de pouvoir avoir les idées claires sur tel sujet) et représentative du mois en cours (si je devais répondre à la question « que s’est-il passé ce mois-ci ? », je dirais…)

Proposer un sujet sur le Tricider n’engage absolument personne à le traiter. Vous pouvez parfaitement voter pour un sujet donné et le commenter abondamment sans pour autant souhaiter le rédiger (ou l’illustrer).

Au 20 du mois en cours dernier délai, les 12 sujets ayant recueilli le plus de votes sur Tricider sont les sujets retenus. Cela qui explique qu’un numéro donné de Capsule peut contenir beaucoup d’actualité internationale, un autre être plutôt centré sur la France, une autre encore davantage économique. Ainsi, Capsule ne fonctionne pas sur la base de rubriques thématiques forçant au remplissage.

Candidature aux sujets enthousiasmants (et seulement eux) : qu’aurais-je vraiment envie d’expliquer aux lecteurs de Capsule ?

Pour être tenu informé des évolutions des sujets proposés et votes sur le Tricider*, il suffit de cliquer sur le bouton « Suscribe to updates » directement sur le Tricider en cours.

A tout moment (nul besoin d’attendre la deadline du 20), lorsqu’un sujet vous plait au point que vous souhaiteriez le traiter, envoyez un mini mail à redaction@capsulejournal.com, objet “Candidat rédacteur sujet X” ou “Candidat image sujet X” (le X étant naturellement à remplacer par le nom du sujet que vous souhaiteriez traiter, rédacteur pour ceux qui rédigent, image pour les autres).

Si vous le souhaitez, mentionnez dans le corps du mail les raisons pour lesquelles VOUS et personne d’autre est archi motivé pour traiter ce sujet : la motivation est le seul critère de sélection chez nous.

Chaque contributeur est tout à fait libre de rédiger ou non un sujet – certains mois, aucun sujet ne vous tentera, ce n’est pas grave, attendez le mois suivant.

Ne vous forcez jamais, proposez de traiter seulement les sujets qui vous motivent, vous mettent à l’aise, vous intéressent, et seulement si vous êtes à 200% certain que vous pourrez les traiter, les délais sont malheureusement trop courts pour les changements d’avis ou désistements.

Soyez réactif, mais surtout, faites-vous plaisir !

Pour info, une confirmation écrite est transmise à chaque contributeur retenu par email afin qu’il puisse se mettre au travail en toute connaissance de cause. Cette confirmation est en effet accompagnée des détails concernant le format (nombre de caractères notamment), la date maximum de rendu (généralement le 25 du mois max max) et le tarif applicable (en fonction du format notamment – oui, vous n’allez pas travailler seulement pour la gloire).

Contextualisation : que dire à un lecteur qui n’est pas du tout au courant de ce dont je parle ?

Passons au contenu de l’article. Capsule est avant tout le mensuel qui parle à ses lecteurs comme s’ils savaient, mais aussi comme s’ils ne savaient pas (encore), parce que rien n’est évident. 

L’information n’est pas censée être une série dont un épisode manqué remet en cause la compréhension, et personne ne risque de prendre le temps de comprendre si on ne prend pas le temps de lui expliquer. C’est ainsi la volonté de délivrer une information accessible, sans prétention, sans ambition de révolutionner le monde de la presse, tout au plus de réconcilier ceux qui ont décroché avec un support d’information qui ne les culpabilise pas, et mieux que cela, de faire de ce moment d’information un moment de plaisir.

Capsule est avant tout une capture de l’actualité, une capsule temporelle, ce qui signifie que tout article doit être construit dans la perspective d’une relecture dans plusieurs années (même si ce n’est que fictif, faites un effort – non, dans 20 ans, François Hollande ne sera plus président de la République française, précisez donc sa fonction actuelle).

A chacun de juger ce qu’il garde et ce qu’il jette parmi les éléments de réponse aux questions suivantes. Il reste que quelle que soit la rubrique ou la longueur de l’article, à la fin de sa lecture, le lecteur doit pouvoir comprendre, et pour cela a systématiquement une réponse, même brève, à ces questions :

  • Qui ?  La fonction de toute personne mentionnée dans un article est-elle bien précisée ?
  • Quand ? La ou les dates clés sont-elles indiquées ?
  • Quoi ?  Les expressions et termes clés du sujet sont-ils définis ?
  • Où ? Les différents lieux sont-ils précisés (ex: pour une ville à l’étranger, préciser le pays) ?
  • Comment ? Les mécanismes clés pour comprendre sont-ils expliqués?
  • Pourquoi ? Les raisons de telle décision ou telle situation sont-elles exposées?
  • Le cas échéant, combien ? Les chiffres clés, s’il y a lieu, sont-ils indiqués (le cas échéant, rapportés à d’autres données chiffrées pour permettre de situer ces chiffres, les mettre en perspective) ?
  • Infos complémentaires: ai-je bien joint à mon article deux, trois ou quatre ressources (en ligne ou non) en vue d’un renvoi “pour en savoir plus”? (ces ressources ne figureront pas dans la version papier, seulement sur la version web de Capsule – voir un exemple ici)

Cette contextualisation est avant tout un bel exercice de synthèse, et chaque contributeur est responsable de sa pêche aux infos, de ses recherches, de sa présentation des faits et de ses opinions.

Editorialisation : cet article est-il MON article ?

Nous créons le magazine qui assume qu’il est fait par des gens qui ont des vies et des avis, avec des points de vue assumés – parce que nous savons bien que personne n’est objectif. Nous voulons les voix de chacun des auteurs plutôt que celle de l’entité abstraite qu’est le support et qu’une objectivité feinte.

Ecrire est toujours un parti pris: assumons-le ! L’exercice est plus difficile qu’il n’y parait, nous sommes tous déformés à adopter une objectivité artificielle lorsqu’on présente des informations. Or  comment se forger une opinion lorsque l’auteur de nos sources d’information prétend s’effacer derrière ses présentations des faits ?

L’alternative, c’est l’usage de la première personne, le « je ». Il n’est pas obligatoire, mais il aide. Qu’est-ce que toi, auteur, tu nous racontes ? Pourquoi tu parles de ça ? Qu’est-ce qui t’interpelle ? Qu’est-ce que tu veux montrer, expliquer ? Qu’est-ce que TOI tu en penses ? 

Chaque rédacteur de Capsule s’efforce le cas échéant, dans ses prises de position et mises en perspectives, de présenter le(s) point(s) de vue divergent(s).

Si tous les articles sur des sujets complexes (exemple-type : Palestine-Israël) commençaient par un exposé du type « il y a le camp A, le camp B, le camp C. Au terme de mes recherches je suis enclin à penser que la position du camp A est justifiée pour raison 1 et raison 2. Voilà ce qui m’amène à le penser : qui quoi où comment quand pourquoi combien. Camp B dit qui quoi où comment quand pourquoi combien et camp C dit qui quoi où comment quand pourquoi combien. En ce qui me concerne, je pense que XX« , ça irait déjà beaucoup mieux. En tant que lecteur, tu pourrais tout à fait au terme de cet article choisir le camp A, B ou C.

La contrepartie de ce « je » est la responsabilisation de chaque rédacteur : un encart avec photographie lui donne un visage et le présente en quelques lignes, fournit son adresse email, le cas échéant son compte Twitter et son blog, invitant chaque lecteur à réagir et incitant chacun, nous l’espérons, à être aussi rigoureux que possible dans ses lignes.

Personnalisation : ai-je bien traité ce sujet comme si je m’adressais à un proche ?

Quand c’est un pote ou un proche qui vous parle d’un sujet d’actu, avec ses mots, vos mots, sans s’écouter parler, en essayant réellement de vous transmettre quelque chose pour pouvoir échanger avec vous, vous écoutez, vous retenez, vous pouvez à votre tour participer. 

En ce qui me concerne, j’imagine ma petite soeur et ma belle-mère mais chacun est évidemment libre de ses interlocuteurs fictifs (au terme du test SNCF ici, l’usage du « vous » semble préférable au « tu »).

Est-ce que mon article s’adresse bien à une personne donnée, fictive ou non, qui aurait passé un mois sur une grotte ? Va-t-elle prendre du plaisir à le lire (même si le sujet est triste ou compliqué, par exemple)?

Dès lors qu’un article s’adresse à quelqu’un, il est plus facilement susceptible de lui faire découvrir une information complète de manière attrayante ou séduisante, sans lui prendre la tête.

Capsule est cet équilibre entre rigueur de la synthèse et de la contextualisation d’une part, voix de ses contributeurs et personnalisation d’autre part.

En tous cas, je suis avant tout lectrice, et c’est ce que j’aimerais lire.

Vous vous sentez d’attaque ? Vous souhaitez nous rejoindre ? Contactez-nous !

* Le Tricider du mois en cours est chaque mois indiqué dans le sommaire du dernier numéro (voir ici pour le numéro de septembre, portant sur août, par exemple), disponible dans la rubrique « Anciennes Capsules ». En cas de doute, n’hésitez pas à nous contacter :)

The following two tabs change content below.
Fondatrice de Capsule, curieuse, stakhanoviste, entreprenante et enthousiaste

Laissez un commentaire