#44 Le modèle Capsule, je m’interroge : apprendre à trouver l’information ?

Classé dans : Le Journal d'un canard | 1

Oui le titre, vous l’avez remarqué, c’est de la provoc’. C’est une technique de Sioux pour attirer votre attention chers lecteurs. De l’attention justement, il en est question dans ce billet.

Je m’explique : je suis l’avancement de Capsule depuis sa genèse sur une plage de Saint Martin et croyez-moi, c’est plus que concret cette histoire.

Reste que oui, je m’interroge sur deux points qui reviennent régulièrement dans mes discussions avec les amis, journalistes ou non : les contributeurs vont-ils tenir les délais et être capable de produire une synthèse d’une actualité tout en étant complet et décomplexé, c’est-à-dire en somme, réaliser un exposé brillant qui permettra à tout un chacun de rester informé sans se prendre la tête. Comme le soulignait Aurel, nous avons autre chose à faire dans la journée que d’être au parfum des dernières actualités :

« dans le flot de choses à faire de mes journées, j’oublie. J’oublie tout simplement de remplir ce devoir citoyen de me pencher pour ramasser l’information à ma disposition et m’en imprégner. J’ai surtout la flemme d’aller la dénicher dans le flot contraire de la multitude de contenus le 1% qui me donnerait le sentiment d’avoir disposé d’une information pertinente et claire. »

Finalement en lançant un nouveau canard, ne participe t-on pas à la surabondance de l’info ? Mmmm.

Une question bête me vient : encore un magazine d’information générale ? Encore un nouveau titre à découvrir, à lire, des contributeurs à suivre… ? Je ne doute pas une seconde de la qualité du futur Capsule, du travail de Romain, le graphiste de Capsule, qui a déjà fait un magnifique logo et qui a bien conscience de l’enjeu d’une telle aventure en ce qui concerne sa partie du travail pour faire de Capsule un « objet » d’information différent :

 « je pense et suis sûr qu’il faudra donc que ce soit effectivement un « objet » un beau magazine avec du beau papier que t’es content de recevoir, qui a une tenue – qui sent bon quand tu l’ouvres et qui envoie du lourd niveau visuels »

Mais moi en tant que potentiel futur contributeur de Capsule, vais-je être capable de trouver le ton le plus adéquat qui rendra l’information fun, claire et pertinente ?

Allons-nous pouvoir tenir le rythme, ne pas sombrer dans des tics de langage et finalement lasser nos futurs lecteurs ? Oui c’est une rédaction flottante, évolutive, mais Capsule arrivera t-elle à s’appuyer sur un vivier de contributeurs suffisamment important et disponible pour éviter l’effet de lassitude ?

C’est bien beau le pessimisme avant même d’avoir démarré, mais alors, ce serait quoi la solution ? Est venue alors l’idée de mettre les contributeurs au second plan partant du constat simple : l’information est déjà là, à disposition. Des blogs, des médias en ligne qui restent trop souvent à la marge, un webdocumentaire qui a sombré dans les limbes de l’internet, un article passé à la trappe des différentes pages d’accueil…

Bref : pourquoi ne pas mettre en avant l’existant sur le modèle de Courrier International plutôt que de vouloir à tout prix un contenu original ? Le tout contextualisé par le contributeur/curateur qui aura pour mission de présenter le rédacteur de l’article qui aura été re-publié, via une interview ou une bio, de présenter le support sur lequel il a trouvé l’article. Intuitivement, je me dis que l’on gagne du temps et la rédac un peu d’argent. Sauf que…

Page d'accueil Courrier International : capture d'écran http://www.courrierinternational.com
Page d’accueil Courrier International : capture d’écran

Sauf que dans la pratique c’est compliqué à réaliser. Ben oui il ne suffit pas de faire un copier-coller d’un article qu’on a adoré et youpla boom.

Je me renseigne un petit peu, cherche ce qui se fait en termes de droits d’auteur et de rémunération des journalistes et/ou blogueur pour la re-publication d’un de leurs écrits traduits ou pas. Le SNJ est sans appel. Malgré les réformes dans tous les sens, le principe est globalement le même : une publication d’un article déjà publié dans un autre titre de presse est soumis à autorisation du rédacteur et à rémunération. Donc pour les soi-disant économies, tu repasseras : il faudrait alors acheter un article ET payer un curateur. Quant au gain de temps idem : je n’ai pas trouvé de grille de rémunération pour le rachat d’un article, ce qui implique une négociation au cas par cas et donc pas mal d’aller-retour par mail/skype/téléphone… blablabla.

Et puis plus j’y pense, plus je me dis que ce n’est pas sexy de faire du copier-coller rémunéré pour remplir un journal. C’est peut-être du narcissisme journalistique à peine déguisé mais moi aussi j’ai envie de me faire plaisir à travers une écriture originale.

Donc une fausse bonne idée ?

Reste qu’une réflexion tourne en boucle dans mon esprit : oui l’information existe et oui elle est surabondante mais au-delà du fait que nous n’avons pas forcément le temps d’aller la chercher, déjà il faudrait savoir où la trouver. Ce sera l’essentiel du boulot des contributeurs de Capsule. Et je me dis : pourquoi ne pas mettre en avant cette compétence là et la partager pour permettre aux lecteurs de gagner en autonomie dans leur propre recherche d’information ? Non seulement Capsule vous donne accès à une info sans vous prendre la tête mais en plus, elle vous donne des pistes pour vos recherches futures.

Comment ? Deux pistes sont à explorer à mon avis.

Si les sources seront présentes sur la version papier de Capsule, il pourrait être intéressant d’avoir une présentation plus ludique et pratique de ces sources et du cheminement de la recherche du contributeur sur le site internet de Capsule. Quelle forme ? Pourquoi pas une infographie (Romain, Romain, Romain !), ou alors une mosaïque contributive qui permettrait à l’internaute d’apporter ses propres sources, son propre témoignage sur un sujet qui le concerne de près ou de loin comme on peut le voir sur le site d’Enquête Ouverte, plateforme de crowdfunding pour le financement d’une enquête de terrain. Cela permettrait aussi à la rédaction de détecter/recruter de nouveaux contributeurs.

Capture d'écran du site de l'enquête "Résidence de tourisme, placements toxiques ?" Enquête ouverte : http://www.enqueteouverte.info/residencesdetourisme/category/4-revue-du-web/
Revue du Web du site de l’enquête « Résidence de tourisme, placements toxiques ? » Capture d’écran Enquête ouverte : http://www.enqueteouverte.info/residencesdetourisme/category/4-revue-du-web/

Et puis pourquoi pas carrément la formation ?

S’il y a bien un truc que je ne veux plus voir et ne plus entendre dans le milieu du journalisme c’est l’entre soi sachant et ce discours paradoxal et hautement culpabilisant :

« nous faisons un travail d’éducation populaire, l’information est disponible, à vous de savoir la chercher »

La rédaction de Capsule sera ouverte : c’est acté. Pourquoi ne pas concrétiser cette ouverture via des modules de formation ou des interventions dans les écoles ? StreetPress dont je vous ai déjà parlé a créé la Street School, des formations gratuites organisées au Numa, à Paris.

Page d'accueil de la StreetSchool de StreetPress - Capture d'écran : http://school.streetpress.com
Page d’accueil de la StreetSchool de StreetPress – Capture d’écran : http://school.streetpress.com

Nous n’avons pas tous vocation à devenir journalistes mais nous pouvons tous devenir contributeurs.

Bien sûr, ce que je vous dis là c’est un peu de la science fiction car la priorité absolue, c’est le papier, c’est l’information dans votre boîte aux lettres. Mais ne nous voilons pas la face : Capsule, c’est un projet éditorial innovant mais qui n’a pas vocation à révolutionner le monde de la presse. Par contre, ce que peut faire Capsule, c’est changer notre rapport à l’information, faire en sorte de rattraper celles et ceux qui ont décroché et pourquoi pas empêcher les décrochages futurs en s’adressant aux plus jeunes. Elle est peut-être là la révolution. 

Pour en savoir plus :

Si vous voulez approfondir ici la question des droits d’auteur des journalistes 

The following two tabs change content below.

One Response

  1. Tu sais que j’étais pas à fond du tout pour cette histoire de Capsule « à la Courrier International », mais j’adore l’idée de la formation à la pêche à l’info, je l’aime vraiment (à voir pour la forme, car je pense que le coup de l’infographie pour voir le cheminement de la pêche va faire perdre un temps monstrueux à nos contributeurs dans des délais déjà serrés). Good job !

Laissez un commentaire