#33 « L’envie de départ, c’était de pouvoir avoir un papier où les gens donnent vraiment leur avis » – Entretien avec Bester Langs (aka Thomas Ducrès), rédacteur en chef de Gonzaï

Classé dans : Le Journal d'un canard, Le lab' | 2

L’envie de départ, c’était de pouvoir avoir un papier où les gens donnent vraiment leur avis, sans tenir compte de la bienséance qui consiste à penser que tu parles pour le grand public.
Mais en disant cela… je sais pas, ça devrait tellement être une évidence. On doit le rappeler aux gens, parce qu’après ils ne comprennent plus. Après, il y a des sites complètement dégueulasses, moi je m’en fous d’avoir l’avis « du pote en général », moi j’aime bien avoir l’avis d’un mec qui me raconte un truc, une histoire, ça c’était l’idée de départ.

#31 Réponse aux commentaires salés : entreprise de presse et pigistes

Classé dans : Le Journal d'un canard, Le lab' | 6

« Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu as contre toi ceux qui veulent faire la même chose, ceux qui veulent faire le contraire et l’immense majorité de ceux qui ne veulent rien faire. » — Confucius
Dans ton modèle idéal, qui paye (les lecteurs, les impôts via des aides et subventions, les annonceurs, etc.), pour quoi (du savoir, du récit, du divertissement, de l’information, etc.) ?

#30 De l’éditeur à la boîte aux lettres: vendre par abonnement

Classé dans : Le Journal d'un canard, Le lab' | 0

Dans les deux cas, en point de vente physique comme par abonnement, la seule exigence est une exigence de communication adaptée à sa cible, à son lectorat. Mais kiosque ou non, il faut toujours se faire connaître – et la seule question demeure « comment se faire connaître? ».
Avec l’abonnement, d’autres questions se posent toutefois, bien plus délicates. Comment donner au potentiel lecteur suffisamment confiance dans le contenu à venir, comment susciter chez lui assez d’envie non seulement de le découvrir mais aussi de continuer à le lire… en un même mouvement ?

#29 Combien ça coûte, un journaliste ?

Classé dans : Le Journal d'un canard, Le lab' | 15

Pigiste or not pigiste, that’s the question
Ce qui m’embête, dans tout cela, c’est que je me retrouve avec une définition de type « un journaliste est une personne dont la profession est le journalisme » d’un côté, une future entreprise de presse de l’autre, et enfin pas mal de personnes autour de moi qui souhaitent contribuer à Capsule (et que j’ai envie de faire travailler pour Capsule), sans trop savoir quel(s) statut(s) revendiqueront tous les futurs contributeurs. Alors j’ai bien envie de faire simple.

#28 « Les journalistes sont encore des gens intelligents, qui ont un esprit de réflexion et de curiosité, et qui sont censés se poser des questions quand ils voient des choses qui les surprennent » -Entretien avec Maxime Lelong, cofondateur et rédacteur en chef de 8e étage

Classé dans : Le Journal d'un canard, Le lab' | 0

Tout cela peut presque se résumer par le problème des agences de presse, en tous cas dans toutes les rédactions dans lesquelles je suis allé, pareil pour Guillaume et Alexandre. Alexandre en parlait très bien à l’époque parce qu’il avait bossé au fil du Figaro: le fil, c’est que tu es vraiment devant l’ordinateur AFP, tu as les dépêches qui tombent, en jaune c’est pas important, en orange c’est une alerte, etc. (moi je ne l’ai jamais fait, je ne sais plus, mais voilà, tu as l’idée). Ce qu’on dénonce un peu par là, c’est qu’aujourd’hui, en France, avec l’AFP, AP et Reuters, l’information est dirigée par ce que les agences de presse considèrent comme des sujets importants ou non.
Quand on dit qu’on différencie l’actualité de l’information, c’est que pour nous ce n’est pas parce qu’un sujet fait l’actualité que c’est une information importante.

1 2 3 4 5 6